actu:2020

Retour sur les activités de l'année 2020

Il n'est pas facile pour une association de naître en cette année marquée par une pandémie ayant paralysé le monde entier. Malgré les difficultés, nous sortons de cette période grandis et avec la volonté de persévérer. Nous avons pu compter sur la solidarité du tissu associatif local.

  • De septembre à octobre 2020, des animations bénévoles d’ateliers scientifiques pour enfants de 6 à 11 ans ont été réalisées au sein de la MJC Centre Social Nomade pour l’activité « autour des sciences », les mercredis de 14 h à 16 h. Les enfants ont été amenés :
    • à observer, capturer et identifier des espèces d’insectes et d’animaux du sol,
    • à utiliser des réactifs chimiques pour mettre en évidence des composés dans les fruits et légumes du Coin Nature de la MJC,
    • à observer au microscope des cellules végétales, et à retracer leurs découvertes dans des carnets de recherche.

L'activité a eu un certain succès et a abouti à 11 inscriptions sur l'année. Les ateliers ont ensuite dû être arrêtés lors du reconfinement. Nous espérons pouvoir reprendre dans les prochaines semaines et sommes à la recherche d'animateurs intéressés pour partager ces expériences avec les enfants.

Deux ateliers de découverte sur les sciences participatives ont été programmés les samedis 12 et 19 décembre de 10h à 12h au moment des ateliers libres accueillis par La Fabrique Collective de la Culture du Libre (FCCL). Les ordinateurs à disposition ont permis d'explorer les plateformes qui présentent de nombreux projets et de voir des exemples de laboratoires ouverts (Annuaire).

Quelques jeux permettant de contribuer à la recherche ont été testés :

  • Zombiludik : programme porté par des chercheurs de Vandœuvre sur le traitement automatique de la langue française !
  • Eterna : jeu de puzzle qui permet de contribuer à la recherche en biologie moléculaire. Certaines molécules créées par les joueurs sont ensuite synthétisées et testées en laboratoire !

Les échanges entre les participants ont fait germer des idées très intéressantes, avec notamment :

  • L'idée d'un kit de l'explorateur à partir d'éléments low tech pour permettre au plus grand nombre de faire des mesures sur son environnement (des capteurs pour la qualité de l'air, de l'eau par exemple). Il serait intéressant de faire une liste d'objets utiles pour expérimenter, faire des mesures et des analyses. Nous vous encourageons également à assister aux ateliers proposés par la FCCL. Prochainement, il y a par exemple ceux prévus sur les nano-ordinateurs (Raspberry pi).
    • En lien avec les nano-ordinateurs et la programmation Arduino, une autre idée a été évoqué sur la thématique de la mobilité à vélo. Par rapport à la problématique de la dangerosité et le manque de sécurité qui bloquent certains usagers, l'idée d'une étude sur le respect par les véhicules des distances de sécurité a été proposée. Cela serait permis par un capteur (à fabriquer) à fixer sur l'extrémité du guidon d'un vélo pour mesurer la distance des véhicules qui passent. Le capteur pourrait être accompagné d'un indicateur qui se met au rouge quand les voitures passent trop près. Des analyses permettraient ensuite d'étudier les liens entre les équipements portés par les cyclistes, ou d'autres paramètres (gabarit par exemple), avec les distances que prennent les voitures.

⇒ Un prochain atelier sur le sujet sera organisé au cours d'un atelier libre de la FCCL le samedi matin. Des démarches pourront ensuite être menées auprès des associations du secteur comme Dynamo ou Cyclo'Minus et également auprès des élus.

C'est d'abord en tant que bénéficiaire et bénévole que certains membres de l'association ont connu l'activité Coin Nature !

Au fil du développement du Laboratoire Sauvage, la volonté de tisser plus de liens s'est construite progressivement de manière naturelle. Grâce à l'accueil chaleureux de Nicolas et Iris, l'association a ainsi pu commencer à se faire connaître au sein de la MJC. Un premier protocole pour l'étude de la faune du sol a pu être réalisé avec les participants du coin nature. De nombreux échanges ont aussi permis de dégager certaines questions de recherche qui préoccupent les jardiniers. Celles-ci doivent encore être précisées mais se rapportent surtout aux pratiques de jardinage (gestion des plantes envahissantes, travail du sol, …) et sur le suivi des récoltes.

Nous comptons poursuivre ces études participatives, assurer le suivi et l'accompagnement de ces projets ! L'appui d'un animateur bénévole assidu pour mettre en place des expérimentations autour du jardinage, du sol et de la biodiversité serait le bienvenue pour mieux répondre aux demandes !

Le collectif se réunissant à Xirocourt a lui aussi accueilli chaleureusement l'association.

Ce collectif s'organise autour de :

  • L'association Être Éco Lié, qui prend place dans l'ancienne école du village et qui accueille un atelier de fabrication participatif et un espace de coworking ;
  • Et du Verger de Vincent, qui est un grand verger accueillant des jardins partagés.

Pour en savoir plus sur nos projets liés au Verger de Vincent, vous pouvez vous rendre sur la page dédiée.

Quelques amorces d'activités ont pu être réalisées et sont détaillées ici : études de la biodiversité du Verger de Vincent. Nous souhaitons renforcer ces liens et faire des ateliers plus réguliers à Xirocourt, mettre en place des expérimentations plus poussées pour l'étude du sol, de la biodiversité, des plantations.

Quelques retours importants sur 2020 :

  • Le Laboratoire Sauvage est bénéficiaire d'un accompagnement par la coopérative Kèpos, dont un but est de favoriser la transition écologique en Lorraine. Laurie Targa, co-fondatrice du Laboratoire Sauvage, a été interviewée par Kèpos pour développer la vision portée par l'association.
  • Nous tenons à remercier particulièrement nos donateurs ! Vos dons furent notre unique source de financement jusqu'ici et nous avons pu croître malgré la situation sanitaire très délicate. Grâce aux dons et aux bénévoles, nous avons pu :
    • Réaliser le Wiki de l'association et l'enrichir. Nous le considérons comme une base collective de savoirs.
    • Réaliser des ateliers à la MJC Nomade et à la FCCL.
    • Commencer des projets, certains reprendront dès que les mesures sanitaires le permettront, d'autres nécessitent la fin de l'hiver !

Quant à l'année qui s'ouvre, nous la souhaitons pleine d'évolutions ! Pour cela :

  • Nous aimerions mieux communiquer pour toucher un plus large public, en étant plus concret et à l'écoute de nos participants. Le défi est de leur permettre de co-construire avec nous des activités et des projets, sans avoir une approche trop descendante. Cela nécessite de mettre à l'aise les participants et qu'ils ne se sentent pas jugés, pour qu'ils osent être force de proposition. L'année 2020 nous a montré que cela est possible ! Nous voulons continuer dans cette voie et inviter davantage de monde à franchir le pas. Pour cela :
    • Nous comptons proposer sur un futur site vitrine plusieurs entrées, selon le profil du visiteur pour pouvoir être plus pertinent pour ses besoins.
    • Nous aimerions recruter des bénévoles pour la communication. Nous pouvons fournir une formation progressive à ce sujet pour la communication sur les réseaux sociaux ou pour les infolettres notamment.
    • Nous aimerions augmenter le nombre d'animateurs de l'association, voire constituer une amorce pour l'émergence d'un nouveau modèle économique en développant des emplois atypiques de “chercheurs animateurs1). Pour cela, quelques pistes :
      • Pour les animateurs : chez nos participants, y aurait-il une transition possible de bénéficiaire à bénévole ? Nous aimerions insuffler l'envie chez les bénéficiaires d'animer à leur tour des ateliers et de faire découvrir à d'autres la démarche scientifique, ou de s'impliquer sur un projet directement ! Notre but est que les participants ne soient pas uniquement consommateur d'une séance ou d'un atelier et qu'ils soient libre d'utiliser le cadre que nous mettons en place pour exprimer leur capacités.
      • Pour les “chercheurs animateurs” : nous aimerions créer un emploi cette année. Nous en reparlerons, mais n'hésitez pas à nous contacter entre temps si cela vous intéresse.

Bref ! Pour élargir son champ d'activité, en 2021 le défi de l'association est avant tout de renforcer son équipe de bénévoles : que ce soit pour des animations, pour de la communication, ou pour développer des projets !

  • L'association a envoyé fin 2020 ses deux premières demandes de subvention ! L'une à la ville de Nancy pour financer le fonctionnement, l'autre à la fondation Lemarchand pour le projet forêt nourricière et féculents sauvage. Ces demandes n'ont finalement pas abouti mais nous allons persévérer !

1)
Voir la vision développée dans l'interview de Laurie Targa par Kèpos.
  • actu/2020.txt
  • Dernière modification: 2021/08/24 22:01
  • par laurie